Belgian Historic Cup 2011 / Race 1 & 2 : Fun Races Mettet 17 avril 2011

Eddy Coppée    2011-04-28 15:42:28   


Pas moins de 55 voitures ont pris part aux deux premières manches de la Belgian Historic Cup organisées le week-end dernier dans le cadre des Fun Races de Mettet. Et si l’on tient compte du fait que plusieurs forfaits étaient enregistrés, cela signifie que le plateau du BHC atteindra sans souci une soixantaine de bolides cette saison. Comme annoncé, ce plateau était scindé en deux groupes pour ce coup d’envoi, le circuit Jules Tacheny ne pouvant accueillir plus de 40 voitures simultanément sur sa grille de départ.

La Commission Technique du RACB a renvoyé la Porsche de Jan Van Elderen en Classe 2, en dépit du fait qu’elle était engagée en Classe 1. A suivre. Tout aussi remarquable était l’arrivée de Bert Smeets au volant d’une Rover Vitesse TWR acquise dans la collection privée de feu Tom Walkinshaw, bolide avec lequel l’Ecossais a disputé le championnat d’Europe de Tourisme en 1986 avec Win Percy, décrochant 7 poles et 8 podiums. Une superbe bête de course dans ses couleurs Bastos d’origine. Smeets était en passe de signer un bon résultat lors de la première course, lorsqu’il se retrouvait dans un bac à sable. Et quelques cailloux allaient se loger dans l’embrayage, qui subissait des dommages.
Lors des courses rassemblant les voitures des Classes 1 et 3, la pole était signée par la Lotus Elan de Serge Lebeau, performance signée sur une piste glissante, au nez et à la barbe de Van Sprundel, Poulet, Moortgat et François. Mais à deux reprises, c’est la Porsche 911 SC RS de Luc Moortgat qui allait remporter la victoire au passage du drapeau à damier. Après le double succès décroché lors des deux dernières manches 2010 sur le Nürburgring, le pilote Real signe un impressionnant quatre sur quatre. La principale opposition en Classe 3 est venue de la Ford Escort MK1 de Freddy Van Sprundel. Champion en titre en Classe 1, Lebeau prenait la 3ème place générale au terme de la première course, non sans remporter sa catégorie devant les autres Lotus Elan et Roger Poulet et Peter Govaerts, ce dernier étant de retour aux affaires. Mathay prenait la 6ème place générale au volant de sa BMW 335i de la Classe 3, précédant un Guy François déçu du manque de vitesse de sa Lotus, en dépit d’un check-up total durant l’hiver.

La deuxième manche restera longtemps dans les mémoires. Les six premiers de la joute initiale étaient inversés sur la grille de départ, ce qui permettait à Mathay de partir depuis la pole position. Le pilote de la BMW loupait totalement son envol, ce dont profitait Govaerts pour se porter au commandement. Mais dès le premier tour, Moortgat revenait de manière imparable et prenait les rênes de la course, tandis que dans le sillage de la Porsche, la lutte faisait rage entre les Lotus de Govaerts, Poulet et Lebeau, entraînant dans leur sillage la Ford Escort de Van Sprundel. Quelques instants plus tard, le peloton frémissait en apercevant le crash de Verbelen, dont la VW Golf II s’immobilisait sur le rail de protection, calandre vers le ciel ! Les drapeaux jaunes étaient agités, mais de nombreux pilotes, dont Moortgat, Van Sprundel, Govaerts, Baudet (Porsche), Lebeau, François et Mathay ne les avaient pas remarqués, et héritaient d’un Drive Through. Le seul parmi les leaders à avoir respecté les règles du jeu était Poulet, qui prenait de manière virtuelle la tête de la course, mais malheureusement, le pilote Lotus était victime d’un bris de carter et devait renoncer.

Ces pénalités n’avaient dès lors que peu d’influence sur le classement, Moortgat remportant une deuxième victoire devant Lebeau, qui a livré une belle bataille contre Govaerts, pour s’imposer une nouvelle fois en Classe 1. Van Sprundel prenait la 4ème place générale et la 2ème en Classe 3, tandis que Theo Mouws (Escort MK1) complétait le top 5, devançant un Marc Mathay qui fut le seul à ne pas purger sa pénalité, ce qui entraînait une deuxième punition en temps.

En Classe 2, couplée à la Classe 4 des invités, Gunther Raus signait la pole position au volant de sa Dodge Challenger, devançant la Porsche de Van Elderen, la Lister Jaguar de Wellhouse, la Chevrolet Camaro de Schippers et la Studebaker Commander de Boels. Nouveau venu dans cette compétition, Dirk Van Rompuy imposait une très efficace Opel Kadett GT/E au 6ème rang. Hélas, le vainqueur de la catégorie Classic des dernières Legend Boucles de Spa n’allait pas atteindre l’arrivée, en raison d’un souci électrique.

Wellhouse remportait la première course assez facilement au volant de sa réplique de Lister Jaguar, mais en tant que ‘Guest’, il ne marquait aucun point. Ce qui signifie que Raus empochait l’intégralité de la mise, en devançant Schippers, Van Elderen et Boels. Joris Depoortere prenait la 6ème place au volant de sa MG B GT V8, ce qui lui permettait d’entamer la seconde course depuis la pole position. Il loupait néanmoins son envol, permettant à Van Elderen de s’imposer comme le premier leader de la course. Moins d’un demi-tour plus tard, Raus déposait le champion en titre, et le pilote de la Dodge semblait être parti vers une seconde victoire lorsqu’il rencontrait des soucis d’allumage, poursuivant sa route au ralenti jusqu’à l’arrivée. Parti depuis la 4ème place de la grille de départ, Jan Schippers remontait dans le classement après de beaux duels contre Boels et Van Elderen, ce qui lui permettait de prendre la tête de la course et de remporter la victoire devant la Porsche et la Studebaker.

Parti depuis le fond de la grille de départ, Dirk Van Rompuy effectuait une remontée d’anthologie pour prendre la 4ème place, remportant la victoire en Classe 2B. Depoortere clôturait le top 5, précédant le Britannique Jeremy Knight, au volant d’une bien belle Jaguar D Type.

Lebeau entame donc la saison comme il avait terminé la précédente : avec le maximum de points et devant l’autre utilisateur de Lotus Govaerts. Suivent Mouws, François et Cryns, qui partagent la 4ème place, tandis que Lambert Liégeois clôture le top 5.
Après la malchance de son camarade d’écurie au sein du HARD Racing Gunther Raus, Jan Schippers s’impose comme le premier leader de la Classe 2 devant Van Elderen et un autre membre du HARD Racing, Geert Boels. Le pilote BMW Johan Koeken et Maurice Visser, avec sa Hillman Avenger Tiger, complètent le top 5.

Avec ses deux victoires, Luc Moortgat mène la danse en Classe 3, mais avec ses deux médailles d’argent, Freddy Van Sprundel limite bien les dégâts, ne comptant que 4 points de retard. La rapide BMW de Mathay apparaît au 3ème rang, devant la Porsche de Baudet et un surprenant Van de Plasse, efficace au volant de sa Peugeot.

L’autre 205 de ce plateau était celle d’Isabelle Storm, qui a multiplié les soucis tout au long du week-end, avec un bris d’échappement, et des câbles de bougies défaillants.

Avec un chrono de 1’11’’849, Wellhouse a signé le meilleur tour du week-end, mais Gunther Raus, Luc Moortgat, Jan Schippers et quelques pilotes de Lotus n’étaient pas loin.

Ce qui promet bien du plaisir sur le circuit de Spa-Francorchamps les 10 et 11 juin prochain, lors du deuxième meeting BHC de la saison, dans le cadre du Spa Summer Classic.

EDDY COPPEE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.