Belgian historic cup & belgian Youngtimmers débutent à Francorchamps le 01 avril 2012

Eddy Coppée    2012-03-27 23:00:24   


Le championnat de Belgique pour voitures historiques va entamer sa onzième saison. Dix années durant, son promoteur, le BRAVO, a vu la liste des engagés gonfler progressivement. Une tendance qui se confirme cette année, et qui va provoquer une scission de l’impressionnant peloton.

L’an dernier, durant l’intégralité de la saison, une septantaine de bolides et de pilotes ont été passés en revue. Etant donné que le nombre maximum d’autos admises au départ d’un sprint est limité à 48 ou 60 unités (Spa-Francorchamps & Nürburgring), un certain nombre de voitures figuraient régulièrement sur une liste d’attente. Le promoteur BRAVO a proposé en 2011 un package pour les pilotes qui voulaient disputer l’intégralité de la saison. Une formule à succès, mais quelque peu frustrante pour les concurrents non-réguliers, qui devaient sans cesse attendre de connaître le nombre d’engagés exact avant de savoir s’ils pourraient se retrouver au départ.
Ce problème est à présent résolu, par le truchement d’une nouvelle classe, réservée aux Youngtimers, qui évoluera séparément. Il est néanmoins difficile de faire une omelette sans casser d’œufs. Ce subterfuge a pour conséquence de doubler le temps de piste nécessaire, ce qui ne manque pas de se traduire par des coûts supplémentaires à charge du promoteur.

“Les premières saisons, nous roulions avec la Sprinters Cup Zolder, et ensuite, nous avons évolué dans le cadre du ‘Belcar Umbrella’ de Circuit Zolder, rappelle Filip Mahieu, Président du BRAVO. Nous n’avions donc pas à nous en faire pour ce qui est du temps de piste, ni de ses coûts. Après la scission des différents championnats, nous avons été contraints de prendre notre destin en main, ce qui n’a pas été une sinécure. Après trois saisons sous la bannière du RACB, nous avons enfin pu dégager du bénéfice ces deux dernières années. Pour y parvenir, nous devions pouvoir compter sur un plateau d’une quarantaine de bolides par meeting. Désormais, ce chiffre va devoir être doublé. Nous pensons que cela prendra deux années avant que la situation financière puisse à nouveau s’équilibrer. Actuellement, les engagements tombent lentement, car quasiment tout le monde est assuré d’avoir une place sur la grille de départ. Et il est moins question d’un package identique à celui de l’an dernier. Mais lors des deux dernières semaines avant le coup d’envoi de la saison, tout devrait rentrer dans l’ordre…’’

A quoi devons-nous nous attendre en termes de fréquentation après cette scission en deux catégories ?

“Par le passé, nous avions trois classes, en plus d’une catégorie pour les Guests, poursuit Filip Mahieu. Nous en avons désormais ajouté une. La Belgian Historic Cup comprend trois Classes, qui sont elles-mêmes divisées en Groupes, en fonction de la cylindrée. La nouvelle Classe 4 est en fait une évolution des Youngtimers que nous avions par le passé…’’

Toutes les Classes de la Belgian Historic Cup sont réservées à des voitures d’avant 1976.

Les voitures de la Classe 1 doivent être en possession d’un Passeport Technique Historique FIA (FIA HTP). Ces voitures doivent totalement se conformer aux normes FIA.

La Classe 2 est réservée aux voitures qui bénéficient d’une évolution technique, mais qui répondent toujours aux normes FIA.

Dans la Classe 3, on retrouve des voitures identiques, qui jouissent, selon un règlement propre, de plus de liberté technique, et dont la première année de construction est antérieure à 1976. Dans cette Classe, il est donc parfaitement possible de concourir au volant d’une voiture qui a été construite après 1976, pour autant que le modèle initial ait été construit avant fin 1976. Ces voitures peuvent bénéficier d’évolutions techniques, pour autant que celles-ci soient inhérentes à la marque, et qu’elles aient été homologuées avant fin 1976. Un nombre restreint d’évolutions qui datent d’après 1976 sont acceptées, notamment au niveau du système de freinage, pour des raisons de sécurité.

Enfin, il y a la Classe 4 pour les Youngtimers, dont l’année de fabrication va de 1977 à 1990 incluse. Cette catégorie roulera seule, à un meeting près (21 juillet à Francorchamps). Parmi les nouveautés, on peut signaler que les Belgian Youngtimers peuvent rouler en pneus slicks, du moins lors des week-ends où leurs épreuves sont scindées de celles de la Belgian Historic Cup.

Une Classe réservée aux invités (Guests) est maintenue, tant en Belgian Historic Cup que pour les Belgian Youngtimers. Elle concerne les voitures qui ne répondent pas aux critères mentionnés. Il s’agit par exemple de voitures qui sont propulsées par un moteur totalement différent de celui qui équipait la version d’origine.

“Cette scission s’imposait, explique Filip Mahieu. Pas uniquement en raison de la quantité de voitures, mais aussi pour satisfaire plusieurs participants de la première heure, qui se complaisent dans ce mode de compétition à coûts réduits. Une grande différence est apparue entre d’une part des pilotes qui se présentent au départ au volant de voitures lentes, mais avec lesquelles le lien sentimental est fort, et d’autre part des pilotes qui roulent avec des voitures plus récentes, sont donc plus rapides, et qui entretiennent une liaison moins ‘fusionnelle’ avec leurs bolides. Dans notre compétition, les voitures les plus chères ne sont pas nécessairement les plus rapides du plateau. La différence de vitesse est également devenue trop importante, ce qui a entraîné des situations dangereuses. Une certaine tension est apparue entre les pilotes ayant des philosophies différentes. Il convient de ne pas oublier que parmi les voitures les plus lentes, il y a une poignée de bijoux. Le respect de ces bolides était un objectif en soi, et la scission du plateau en deux groupes permettra d’y parvenir, du moins partiellement.’’

Il serait fastidieux de passer en revue l’impressionnant peloton qui disputera la saison 2012, mais l’écrasante majorité des habitués seront de retour, rejoints par un certain nombre de nouvelles voitures et pilotes inédits, venus de Belgique ou de l’étranger, sans oublier les voitures de générations plus récentes, dont notamment les Porsche 964 Cup qui font leur apparition.

Précisons encore que le calendrier ci-dessous fait mention d’un meeting où toutes les catégories rouleront ensemble. L’évènement aura lieu le 21 juillet à Spa-Francorchamps, avec un maximum de 60 engagés. Un package pour l’ensemble de la saison, ou une inscription dans les délais les plus brefs, est chaudement recommandé aux concurrents qui souhaitent disputer l’intégralité de la compétition, Spa-Francorchamps inclus.

On pointe aussi deux week-ends lors desquels les deux championnats ne se retrouveront pas, en raison d’un temps de piste insuffisant. C’est le cas pour la course dans le cadre du Spa Summer Classic le 16 juin, où seule la Belgian Historic Cup sera en action. En contrepartie, les Youngtimers se présenteront seuls à Zolder le 18 août, lors d’un week-end Youngtimers allemand.

Dernière minute !!!

BHC : 1ère course / 31 mars – 1 avril Francorchamps – Trophée des Fagnes
Pour des raisons pratiques, il a été décidé pour la première épreuve à Spa-Francorchamps de grouper toutes les classes en un seul plateau, comprenant 1 qualification et 2 courses.

Le RACB a accordé exceptionnellement une dérogation uniquement pour cette épreuve afin que les YoungTimers puissent rouler en pneus slicks. Le timing paraîtra dans les prochains jours sur le website du BRAVO. La clôture des inscriptions est reportée au mardi 27 mars.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.