Cinquante bougies pour la "BORA"...

Benoît Piette    2021-03-13 12:19:27   

1971, année de l’inoubliable "Imagine" de John Lennon est aussi celle de la naissance de la Maserati Bora.

Cette voiture, caractérisée par des lignes élancées et effilées a fait ses débuts il y a juste 50 ans, lors du salon de l’automobile de Genève.


L’influence de la Maserati Bora traverse l’histoire de la marque jusqu’à aujourd’hui et l’aube du nouveau chapitre en date de la firme au Trident.
En tant que première voiture de route Maserati dotée d’un moteur en position centrale arrière, la Bora a ouvert la voie vers l’avenir et, aujourd’hui encore, elle partage des caractéristiques essentielles avec tous les modèles Maserati : exclusivité, sportivité et design.

Suivant la tendance qui avait déjà révolutionné les monoplaces de Formule 1 au cours des années précédentes, Maserati a demandé à Giorgetto Giugiaro, d’ Italdesign , de concevoir une voiture de sport à moteur arrière monté en position centrale, offrant des performances, un design, un confort et une sécurité accrus.

Sa fabrication a été confiée en sous-traitance par l’ Officine Padane de Modène.

Avec ses lignes épurées, la Bora était très équilibrée. Sa silhouette met en évidence son aérodynamisme.
Toutefois, son allure la rendait plus massive qu’une Lamborghini Countach ou qu’une Ferrari 512BB.

La Bora était équipée un toit en acier inoxydable brossé, des vitres électriques de série, une colonne de direction pivotante, des pédales réglables et des phares rétractables pour améliorer la traînée aérodynamique.

Si l’aérodynamique et le style furent celle de Giorgetto Giugiaro, sa conception technique était l’œuvre de Giulio Alfieri.

Le châssis était une monocoque en acier, avec un sous-châssis auxiliaire à l’arrière pour soutenir le moteur et la transmission.
La suspension était indépendante sur toutes les roues avec des ressorts hélicoïdaux, des amortisseurs télescopiques et des barres antiroulis.

Conçue pendant la période “Citroën” de Maserati, elle a tout naturellement hérité de son hydraulique haute pression qui a été adaptée pour faire fonctionner ses freins à disque ventilés, sa direction assistée, ses phares rétractables, sa colonne de direction, son embrayage monodisque à sec ainsi que ses pédales réglables.

Quant à son moteur, il s’agit d’une version légèrement améliorée du V8 à double arbre de 4719 cm³ monté longitudinalement et alimenté par quatre carburateurs Weber avec un allumage électronique Bosch. La puissance est de 310 ch à 6000 rpm.

Afin de réduire le bruit et les vibrations, le moteur et la boîte de vitesses ZF à 5 rapports est montés sur un châssis auxiliaire fixé à la carrosserie par quatre silentblocs.

La Bora pouvait atteindre une vitesse de pointe de plus de 280 km/h, en assurant un grand plaisir de conduite grâce à la réponse exceptionnellement agile de son V8 de 4,7 l.

La Bora était une voiture très tendance, profilée, à l’esprit futuriste.
En somme, une icône parfaite dans l’esprit des années 70...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.