IV RONDE DE LA GIRAGLIA HISTORIQUE

Invité.    2011-04-13 00:04:13   

Vents tempétueux, trombes d’eau et étape de nuit = victoire belge !


CHAVAN-FELOT sur la Porsche Automag-Garage Passion remportent la victoire en régularité.

CHAVAN-FELOT et la Porsche Automag-GaragePassion gagnent sous la "drache"

Pour y arriver, il leur a fallu avant le rallye éviter les grévistes du port de Marseille, durant le rallye supporter des vents de 100 km/h et des pluies diluviennes et, dans la dernière RT heureusement neutralisée, remplacer une bobine défaillante !

MANZAGOL, le roi du Cap Corse, une fois de plus ...

MANZAGOL-MAGINI Alpine A110 s’imposent en VHC

Ce très beau rallye en 4 boucles autour de Macinaggio (Cap Corse), organisé pour la 4e fois par Yves Loubet et son équipe sur routes fermées offrait, sur moins de 300km, 153km de ES/RT sur 3 secteurs différents à parcourir plusieurs fois.

Une centaine d’équipages, français principalement, insulaires et continentaux, étaient au départ, dont 1/3 partaient en VHC (compétition) et 2/3 -dont certains recalés au contrôle technique VHC pour des raisons diverses- en VHRS (régularité sportive)

Les jours précédant le départ avaient été mis à profit par la plupart des équipages (sauf quelques VHRS intrépides) pour reconnaître et peaufiner leurs notes ou celles gracieusement mises à la disposition de tous par Yves Loubet.

Samedi 12 mars

L’Ile de la Giraglia en toile de fond, sous un ciel déjà menaçant

Départ à 15h00 des VHC, Eric COMAS en premier, suivi des très compétitifs GACHE, ANTONINI, MANZAGOL ( le « Roi du Cap » aux 14 victoires sur la Giraglia), CLARR, COLL, … en direction de la première spéciale de 12 km Poggio-Barcaggio(au plus près de la petite île de la Giraglia)-Ersa remportée par MANZAGOL sur Alpine en 8min54 seulement. Ensuite, s’élancent les VHRS moyenne haute suivis des VHRS moyenne intermédiaire qui se voient proposer de s’échauffer à 56 km/h ce que réussissent parfaitement PERROT-GARCIA et MIRANDE-FROMENTIN qui passent à zéro malgré un petit crachin, l’étalonnage réalisé par Pascal Aimé, pilote bien connu pour ses participations en Steyr Puch au Monte et membre de l’organisation cette fois, se révélant extrêmement précis !

PERROT-GARCIA : première RT à zéro puis averse de pénalités

La liaison permet par le Chemin des Douaniers (sic) de traverser le charmant port de Centuri qui offre un avant goût des routes étroites qu’il va falloir bientôt affronter à vitesse plus élevée (69km/h en moyenne haute et 60 en intermédiaire) dans la deuxième spéciale de 27 km Centuri –Pino-Col de Ste Lucie . On démarre par l’ancienne course de côte de Centuri des années 70 avec quelques belles épingles entre coupées d’enchainements rapides suivies d’une très belle route côtière (oh les beaux plongeons pour les distraits !) jusqu’à Minervio où une épingle se révèle infranchissable en une fois pour certains dont les Porsche sans frein hydraulique … c’est d’autant plus gênant que la suite est étroite et sinueuse à souhait. « Eut-il fallu prendre de l’avance ? » se demanderont CHAVAN-FELOT lorsqu’ils réaliseront avoir pris 12 points en 2 prises de temps mais accroché tout de même la première place, ex-æquo avec SALVY-REYGROBELLET et juste devant FIGUIERE-EUVRAY et CALLOUD-BONNET à 3 points. En VHC, MANZAGOL échoue à 1 sec d’ANTONINI.

On revient ensuite au point de départ sur la belle marina de Macinaggio, où une pause de 70 min permet de ravitailler voiture et équipage et de se préparer pour la boucle de nuit, identique à la première mais qui se révélera bien plus arrosée.

La route détrempée sous les roues de TRINIANE

C’est pourquoi les moyennes sont revues à la baisse : 53 km/h et 55km/h cette fois, au lieu de 56 et 60 respectivement pour les deux mêmes RT au tour précédent. Alors que les contrôleurs, imperturbables sous l’averse, ne manquent pas de signaler des traces d’huile au km 3,58 précisément (venant de la voiture ouvreuse arrêtée sur le bas-côté ?), Bernard FIGUIERE très bien drivé par Nathalie EUVRAY s’impose et passe à zéro dans la première devant un équipage de son team Alpine Côte d’Azur BARLATIER-MURA 1 point, et récidive dans la seconde avec 22 points en 3 prises contre 26 à CHAVAN-FELOT, l’autre équipage du team Alpine Côte d’Azur !

Au retour à Macinaggio, le vent redouble, les mats des voiliers résonnent des étais qui les flagellent mais les pilotes se sont amusés, les copilotes n’ont pas dû se re-caller et les résultats sont affichés rapidement : 1er CHAVAN-FELOT 43 pts ; 2e FIGUIERE-EUVRAY 45 pts ; 3e CALLOUD-BONNET 57 pts.

Un podium VHRS entièrement Porsche et de faibles écarts qui promettent une belle bagarre demain dimanche.

En VHC, MANZAGOL-MAGINI repartiront en tête avec déjà 2min 41sec d’avance sur JANTAL-AGOSTINI en Kadett GTE Classic (sans PTH), eux-mêmes 4 sec seulement devant ROGNONI-BALDRICHI sur une 911 Gr 4

Dimanche 13 mars

Après une nuit de tempête, les concurrents retrouvent avec plaisir la première étape de la veille en guise de mise en bouche. MANZAGOL ne peut/veut faire mieux que 9min47 contre 8min54 la veille (quand on vous disait qu’il pleuvait !) et c’est Philippe GACHE (Talbot-Lotus) qui signe le scratch en 9 min18

Philippe GACHE : plusieurs temps scratch !

En VHRS, ce sont 2 équipages en moyenne haute HAAS-PICQ et PASTINELLI-PASTINELLI qui passent à zéro, alors que les leaders du Général prennent entre 2 et 5 points … et que FIGUIERE s’empare de la 1e place pour un point !
Arrive alors la très classique étape MORSIGLIA-PINO-CAGNANO qui emprunte un bon tiers de la deuxième (27 km également) mais se termine par une route étroite et glissante, recouverte de mousse en sous bois avec beaucoup de « attention, piège, humide, glissant, sale » dans les notes ! Mais « grâce » à la pluie, ces derniers kms se révèlent moins glissants qu’en reconnaissance, la mousse étant quelque peu délavée. Et c’est là que CHAVAN reprend le leadership en n’encaissant que 3 points en 3 prises pour 8 à FIGUIERE : suspense, suspense !

En VHC, GACHE-RIVIERE font à nouveau tonner la poudre de la Sunbeam et, en 20min31, relèguent MANZAGOL à 40 sec et CLARR-GARCON (Porsche 930) à 47sec.

Après une pause de 70 min à Macinaggio et une bière corse à la châtaigne pour le copilote, on retourne pour la 4e et dernière fois vers Barcaggio où les équipages se voient stoppés net au départ par les tonneaux d’une VHC, sans conséquence pour l’équipage mais que la dépanneuse doit ramener en sens inverse. A nouveau c’est un concurrent moyenne haute WINTERSTAN- WINTERSTAN qui réussit le sans faute de même que CASSUTO-BALDELLI (my intermédiaire) tandis que FIGUIERE et CALLOUD font à nouveau mieux que CHAVAN (mais où était donc cette fichue prise de temps ?). Et en VHC, on retrouve Philippe GACHE en tête devant André-Pierre JANTAL, à nouveau deuxième comme au premier passage.

Dernière spéciale neutralisée et pour cause ...

Puis, coup de théâtre : les responsables au départ annoncent la neutralisation de la dernière spéciale pour cause d’encombrement de la route par des chutes d’arbres et de pierres et même des éboulements provoqués par les pluies abondantes. Aux 2/3 de l’étape, c’est même un véritable glissement de terrain qui barre complètement la route ! C’est alors que le 2,7l de la Porsche Automag-Garage Passion décide de s’arrêter sous une pluie battante. Après contrôle de la pompe à essence et quelques vérifications sous la guidance téléphonique du préparateur, l’étincelle jaillit enfin après le remplacement de la bobine !

FIGUIERE-EUVRAY échouent à une petite seconde

Charles CHAVAN-Adrien FELOT conservent donc leur première place d’une seule petite seconde devant FIGUIERE-EURAY, suivis à 14 secondes par CALLOUD-BONNET. Laure MANY et Françoise CONCONI 17e sur Alpine s’adjugent la Coupe des Dames et le team ALPINE COTE D’AZUR composé des 2 premiers et BARLATIER-MURA (4e) emporte la coupe inter-écuries. Il y a 8 Porsche aux 8 premières places et seulement 40 voitures à l’arrivée sur 60 au départ, un déchet impressionnant pour un rallye de régularité, même sportive …

3 Comas au départ...1 Coupe des Dames à l’arrivée

En VHC, Jean-Pierre MANZAGOL-Vanessa MAGINI conservent leur première place du premier jour mais, gérant leur avance, ne l’améliorent que légèrement pour la porter à 3min18 sur JANTAL-AGOSTINI (Classic) tandis qu’ANTONINI-RAFFAELLI et RONONI-BALDRICHI complètent le podium VHC (avec PTH).

En résumé, un rallye parfaitement maîtrisé par l’organisation en dépit de conditions climatiques épouvantables qui vaut VRAIMENT le déplacement, même depuis la Belgique !

P.S « Merci MM les commissaires : vos parapluies se déchiraient sous la bourrasque mais vous, vous êtes restés stoïques et performant (e )s . On vous retrouvera avec plaisir du 4 au 8 octobre lors du http://www.tourdecorse-historique.fr/

Et pour découvrir l’équipage belge dans ses « œuvres » (régler sur 720p ou 1080p) :

Cette édition de la Giraglia Historique était dédiée à la mémoire de BERNARD HOSTEIN, décédé en janvier dernier, pilote de régularité bien connu ayant d’ailleurs remporté les éditions 2009 et 2008 en compagnie de BERNARD VIALAR.

Bernard était le créateur de la RETRO-CUP VHRS, challenge pour rallyes de régularité sur routes fermées, dont la Giraglia 2011 est la première épreuve. La prochaine ORANGE-VENTOUX CLASSIC se déroulera les 9 et 10 avril.

Adrien Felot.
Photos : François HAASE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.