Le retour d’Alpine se précise

Benoît Piette    2016-02-16 19:42:35   

« J’ai choisi le nom Alpine pour ma firme, car cet adjectif représente pour moi le plaisir de conduire sur les routes de montagne.
C’est en sillonnant les Alpes avec ma 4CV à boîte 5 que je me suis le plus amusé. Cette conduite passionnante, il fallait que mes clients la retrouvent au volant de la voiture que je voulais construire.
Alpine est un nom qui sonne bien, c’est également un symbole. »

Jean Rédélé, fondateur d’Alpine


« Le show-car Alpine Vision pose avec modernité l’univers de référence d’une voiture de sport exclusive signée Alpine. S’y rencontrent la sportivité née de la compétition, le savoir-faire et la patte française valorisant chaque détail. L’Alpine Vision s’adresse aux passionnés et aux esthètes.
Et le style de notre future voiture de série s’en rapproche à 80%. »

Antony VillainDirecteur du Design Alpine
Concept Alpine Vision - 2016

Comme sa devancière, la silhouette est basse et effilée, le capot bombé accueille deux paires de phares ronds.

Concept Alpine Vision - 2016

Concept Alpine Vision - 2016

Les flancs sont creusés et les ailes arrière marquées dont le resserré accompagne une poupe fuyante griffée de feux horizontaux : il s’agit bien d’une Alpine !

Concept Alpine Vision - 2016
Alpine A110 - Monte Carlo 2013
"Biche", Copilote de Jean Andruet

« L’Alpine Vision explore le registre de la sportivité avec tous les marqueurs associés à la voiture de sport ‘’ à la française ‘’. C’est un objet de séduction, de sensations. C’est une voiture qui procure un plaisir intense au pilotage, particulièrement sur route sinueuse. Un bolide aux lignes intemporelles et au caractère unique.
Mais nous avons cherché à y incorporer un autre ingrédient essentiel : l’élégance. Le style, les matériaux, l’ambiance à bord et l’attention portée à chaque détail en témoignent. »

Laurent NegroniDesigner Intérieur du Show-car Alpine Vision
Concept Alpine Vision - 2016

« Construire une descendance à la marque Alpine, lancée en 1955 par Jean Rédélé, représente une émotion et une responsabilité considérables.
Pour toutes les équipes qui y participent, c’est une chance et une aventure incomparable.
Alpine est l’incarnation de la performance et du plaisir de pilotage le plus pur. »

Bernard Ollivier, PDG de la Société des Automobiles Alpine
Concept Alpine Vision - 2016

Entre 1955 et 1995, Alpine produit et vend 30 000 voitures de sport. Disparue commercialement depuis vingt ans, Alpine maintient pourtant sa respiration pendant cette parenthèse.
L’activité des anciens de la marque, la ferveur des clubs de passionnés et l’engagement de pilotes privés dans des compétitions nombreuses et variées ne se démentent pas. Tous entretiennent la flamme Alpine jusqu’à cultiver l’espoir fou d’un retour.

Un retour désormais programmé.

Alpine (1955 - 1995)
Chiffres de production

Quoi de plus naturel pour Alpine de choisir les routes du Rallye Monte-Carlo et les lacets du col de Turini, théâtre de ses plus beaux exploits sportifs, pour donner corps à sa renaissance.

Concept Alpine Vision - 2016

Col de Turini, le haut lieu des exploits d’Alpine

Le Turini est probablement aux rallymen, ce que le Cap-Horn est aux marins. Ce passage dangereux et redouté oblige à la prudence et force à l’humilité. Ce col, associé pour toujours à l’étape la plus piégeuse du rallye Monte-Carlo, promet l’enfer pour peu que les conditions se déchaînent.
Sur la portion de route de 32 kilomètres qui relie Sospel à La Bollène, le destin - parfois aidé de complices - donne rendez-vous avec la victoire ou la défaite.

En 1968, alors que la route est sèche, des spectateurs amassent de la neige et la déposent dans un virage dangereux. Gérard Larrousse se présente, son A110 glisse et heurte violemment un rocher. Alpine perd une victoire qui lui semblait promise.

En 1973, année du triomphe d’Alpine en championnat du monde des rallyes, Jean-Claude Andruet lutte pour la première place avec son coéquipier Andersson, lui aussi sur A110. Une crevaison dans un premier passage rétrograde le français à la troisième place. Quand le suédois subit la même mésaventure lors de la spéciale suivante, Andruet se rapproche alors à vingt secondes. Les deux hommes se déchaînent lors de la dernière session chronométrée. C’est Andruet qui l’emporte avec seulement 26 secondes d’avance.

Le Turini entretient sa sulfureuse réputation. Alpine signe un triplé au classement général du Monte-Carlo, posant un jalon solide vers sa couronne mondiale de 1973.

Les victoires d’Alpine au Turini
1968 : J. Vinatier - Alpine A110 1300
1969 : J. Vinatier - Alpine A110 1300
1971 : O. Andersson - Alpine A110 1600
1972 : B. Darniche (2 fois) - Alpine A110 1600
1973 : JF. Piot - Alpine A110 1800
1976 : JP. Nicolas - Alpine A310

Palmarès sportif d’Alpine

Fabriquée à Dieppe comme son ancêtre, la nouvelle Alpine sera commercialisée à partir de 2017, en Europe puis progressivement dans le reste du monde.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.