Niki LAUDA... n’est plus !

Bob d’Automag, Guy Gysemberg    2019-05-21 11:14:55   

Niki Lauda, le miraculé du sport automobile est décédé à 70 ans.


Le triple champion du monde autrichien de Formule1, Niki Lauda n’est plus. Le pilote automobile s’est paisiblement éteint, entouré de ses proches à l’âge de 70 ans cette nuit du 20 au 21 mai 2019.

"C’est avec une profonde tristesse que nous annonçons que notre cher Niki s’est éteint paisiblement, lundi 20 mai 2019, entouré de sa famille", ont indiqué les proches de l’ancien pilote dans un courrier électronique. "Ses exploits exceptionnels en tant que sportif et entrepreneur resteront inoubliables. Son enthousiasme infatigable, sa franchise et son courage resteront un exemple et une référence pour nous tous. En dehors de la sphère publique, il était un mari, un père et un grand-père aimant et attentionné. Il va beaucoup nous manquer", selon le communiqué de sa famille.

Il échappe de peu à la mort en 1976 !

Après avoir décroché son premier titre mondial en 1975 avec Ferrari, l’Autrichien échappe de justesse à la mort lors d’un très grave accident lors du Grand Prix d’Allemagne en 1976, sur le Nürburgring.
Sa voiture s’est enflammée après une sortie de route, pendant une interminable minute, Niki Lauda est la proie des flammes et il a eu la vie sauve grâce à l’intervention d’autres pilotes. Gravement brûlé au visage, Niki Lauda avait été touché aux poumons, en raison des fumées toxiques, et ses reins avaient aussi été gravement endommagés.
Six semaines plus tard, alors que les terribles images de l’accident ont choqué le monde entier, Lauda va revenir à la vie, après avoir reçu l’extrême onction sur son lit d’hôpital, il prend à la stupéfaction générale le départ du Grand Prix d’Italie malgré sa souffrance et de graves lésions au visage.

Source : Jaap Buitendijk

Cette saison-là, il lutte pour le titre jusqu’à la dernière course avec le Britannique James Hunt, finalement couronné. En 1977, le rescapé remporte son deuxième titre de champion de monde avec Ferrari. Mais en 1979 à la veille du grand-prix du Canada il annonce brutalement qu’il se retire de la compétition. Trois ans plus tard il retrouve les circuits dès 1982, au volant d’une McLaren avec laquelle il conquiert en 1984 son ultime titre mondial devant Alain Post.
Il aura signé 24 pole positions, 54 podiums et 25 victoires en 171 Grands Prix.

Egalement passionné d’aviation, il avait fondé en 1979 sa compagnie aérienne, Lauda Air, revendue à Austrian Airlines en 2002.

"Ses succès uniques en tant que sportif et entrepreneurs sont et resteront inoubliables. Son dynamisme infatigable, sa franchise et son courage restent un exemple et une référence pour nous", a souligné la famille.

© Formula One

L’état de santé de celui qui était devenu président non exécutif de l’écurie Mercedes en 2012 s’était dégradé à l’été 2018. Il avait subi une transplantation pulmonaire et n’était pas réapparu sur les circuits depuis. Il avait été à nouveau hospitalisé en début d’année et des rumeurs inquiétantes sur sa santé circulaient en Autriche ces derniers jours.

À sa famille et à ses proches, la rédaction d’Automag adresse ses plus sincères condoléances.

Vos commentaires

  • Le 22 mai à 13:56, par Jean Colle En réponse à : Niki LAUDA... n’est plus !

    UN MONUMENT DU SPORT AUTOMOBILES NOUS A QUITTÉ MALHEUREUSEMENT !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.