Peugeot 208 1,2 Puretech... Un sacré numéro ??

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2020-12-30 14:12:44   

Héritière directe de la célèbre 205,

cette nouvelle 208 sera-t-elle aussi un sacré numéro ?

Je prends en mains la version essence 1,2L Puretech pour un Pur plaisir.

🤪

Embarquez avec moi pour dompter cette petite Lionne.




Design.

A l’image de la signature lumineuse diurne d’autres modèles de la gamme, les traits sont acérés : 2 crocs prêts à vous mordre.


Oubliez les rondeurs, les courbes disparaissent au profit de lignes tendues et étirées.


Si la voiture d’essai revêt une robe grise, Peugeot peut lui octroyer des couleurs plus flashy comme le jaune faro ou le bleu vertigo, plus en phase avec son look jeune et sportif.

Cette deuxième génération de 208 est plus longue de 8 cm (4,06 m) et l’empattement reste identique avec 2,54 mètres.

Inside.

Sans trop de surprise, le petit volant Peugeot à double méplat accueille encore le conducteur. Il fait toujours autant débat lors des discussions entre journalistes.

🥰 😱

L’i-cockpit passe à l’affichage 3D, présente un bon rendu et une lisibilité accrue, une touche d’avenir.


La planche de bord apporte une touche moderne, une finition de bonne facture avec des matériaux de qualité.


Si l’habitabilité aux places avant est bonne, l’accessibilité aux places arrière n’est pas la plus aisée avec un espace aux jambes dans la moyenne.

Avec 265 litres, le volume du coffre n’est pas le plus généreux mais suffisant pour une citadine.

Sous le capot.

Je découvre la version 1,2 Puretech, moteur essence de 100 ch. pour 205 Nm de couple et accouplé à la boîte auto.

Ce bloc 3 cylindres (devenu la norme pour les petites cylindrées) se pose au milieu de la gamme essence qui offre aussi des versions 75 et 130 ch.


Pour le diesel, une seule motorisation, le 1,5 L HDi de 100ch.

La version électrique est la plus médiatisée et sa puissance atteint les 136 ch.

La boîte manuelle reste la base mais la boîte auto à 8 rapports (EAT8) est disponible en option.

L’exercice du 0 à 100 km/h est achevé en 9,9 sec pour cet essai.

On the road.

Avec son moteur de milieu de gamme, elle est sympa cette 208, dynamique et sans pourtant, oublier le confort.

Les 100 ch. semblent sortir d’une écurie de course.

La boîte auto contribue largement au confort de conduite, les passages de rapports se font en douceur et sont à peine perceptibles.


Si le bloc 3 cylindres se montre discret à allure stable, il en est autrement lorsque vous le sollicitez et que vous l’emmenez plus haut dans les tours.

Inutile de viser la zone rouge, vous profiterez de son ‘peps’ dès les bas régimes au bénéfice de la consommation.

Le châssis est bien équilibré. La direction incisive apporte un bon retour d’informations.


Côté consommation, le chiffre officiel annonce 4,3 L/100km, résultat que je n’ai pas atteint.

Avec une première moyenne autour de 5,5 L/100km, la seconde avoisine les 6,5 L/100km, avec une conduite plus soutenue, plus sportive.

In Fine.

Cette 208 apporte un renouveau dans le monde des citadines.

Elle affiche un look résolument plus avant-gardiste.

Elle apporte un agrément de conduite bien réel sans sacrifier le confort. Agréable pour de longs trajets.


Prévoyez d’adapter votre position de conduite au réglage du volant pour une bonne vision des informations sur le tableau de bord.

Les + :

- Look futuriste.
- Dynamisme.
- Confort.
- Duo moteur / boîte.

Les – :

- Vue sur l’ i-cockpit gênée par le volant.
- Sonorité à pleine charge.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Peugeot 208 GT Line.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.