Peugeot 508 SW 1.5 HDi.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2019-12-31 12:03:33   

Peu de temps après l’arrivée sur le marché de la berline 508, Peugeot intègre dans sa gamme, la grande sœur SW.

Si la berline fait déjà chavirer les cœurs, sous ses allures sportives, ce break va-t-il vous rendre complètement ‘addict’ ?



Fashion victime.

Les breaks ont des parts de marché importantes en Belgique. Peugeot n’est pas en reste avec 60 à 70% des ventes par rapport aux berlines.

Etonnant la perte de 5 cm en longueur par rapport à l’ancienne version, surtout à une époque où la majorité des nouveaux modèles prennent du volume.

Cette version SW est d’ailleurs à peine 3 cm plus longue que la berline, des proportions bien gardées.


Le design est inspiré des breaks de chasse avec une ligne de toit basse et étirée. Ce visuel est renforcé par des portières sans montant.

Acérée, la face avant est une réussite, grâce notamment à la signature lumineuse diurne qui nous rappelle les crocs du roi de la jungle.


Un bandeau noir relie les feux arrière assombris et traverse la face arrière, bandeau déjà présent sur la berline.


Sous le capot.

Après l’essai du 1,6L. essence PureTech sur la berline, je prends en mains, la version diesel.

Le petit 1,5L. HDi développant 130 ch. couplé à la boîte auto à 8 rapports sera mon compagnon de route pour quelques jours.


Le bloc 2,0L. diesel offre lui, 2 puissances 160 ou 180 ch.

Coté essence, le bloc 1,6L. propose 180 ou 225ch.

La version hybride-essence est désormais disponible en version GT.

Du côté de l’intérieur.

Force est de constater qu’un break offre plus de capacité et de facilité de chargement qu’une berline. C’est aussi le cas pour cette 508.

Avec 530 litres, ce n’est pas le plus volumineux du segment mais le seuil de chargement est assez bas et large. Simplement pratique.


La banquette arrière se rabat en 1/3 ou 2/3 offrant un volume de chargement quasi-plat de 1780 litres.

Si le petit volant fait toujours autant débat avec ses fans et ses détracteurs, il n’est pas sans nous rappeler les nineties.

😜


Assis dans le siège conducteur qui vous maintient fermement, un sentiment de bien-être vous envahit.

Quant à l’imposant tunnel central et au tableau de bord reculé, ils apportent un sentiment de sécurité.


Le choix des matériaux est de bonne facture. L’originalité de l’ensemble doit être soulignée avec, notamment, les touches ‘piano’.

Nos grands adolescents auront plus de mal aux places arrière. La ligne de toit basse et fuyante contribue au look ravageur de cette 508 mais rétrécit l’habitabilité.


Comment ça roule.

Avec cette nouvelle plateforme EMP2, Peugeot conserve un caractère incisif et précis à cette 508 SW.

Il faut prendre en mains fermement le petit volant, attitude peu naturelle à notre époque.

La direction est bien assistée, pas trop démultipliée. Le retour d’informations est sain. Le charme opère dès les premiers kilomètres.


La stabilité et l’amortissement sont aussi deux grandes qualités de cette 508 SW et lui donnent un comportement sûr et vif.

Le confort n’est pas oublié et procure un plaisir supplémentaire.

La conduite coulée est sa priorité et ce petit diesel de 130 ch. fait le job, bien secondé par une boîte auto à 8 rapports.

Je le trouve assez présent dans l’habitacle lors du démarrage et en montant vers les hauts régimes.


Pour les conducteurs les plus sportifs, passez à la puissance supérieure, voire carrément au PureTech de 225 ch.

😊

Coté consommation, la surprise est plutôt bonne. Avec une moyenne de 6,4 litres /100 km en conduite mixte, elle réussit avec mention.

In Fine.

Si la berline me plaît, la SW me charme complétement. Ses lignes sont encore plus harmonieuses.


Dans un pays où les breaks prennent le dessus sur les berlines (Constat auquel je participe), cette 508 SW se pose clairement en outsider des habituelles 3 marques allemandes qui inondent le marché.

Si le plumage de la française ne vous laisse pas indifférent, passez chez un concessionnaire Peugeot.

Le ramage devrait vous convaincre.

Les + :

- Design.
- Confort.
- Châssis.
- Qualité perçue.
- Finition.

Les – :

- Habitabilité arrière.
- Diesel bruyant.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Peugeot 508 SW.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.