SPA SIX HOURS un week-end de passion

Jean-Luc Gerard    2012-10-04 23:06:50   


Un plateau de qualité toutes catégories, protos , monoplaces, coupés et berlines nous ont fait une fois de plus découvrir un spectacle grandiose.

Le soleil, quoique parfois timide a contribué à la réussite de cette manifestation tant attendue sur le circuit mythique de Spa-Francorchamps.
Près de 600 voitures pour 1000 pilotes inscrits, un record.

Les Anglais, comme toujours, très présents. On ne pourrait s’en passer.

Une manière particulière pour refroidir après les essais.

Une Italienne dans une meute d’Anglaises et d’Allemandes.

Je vais dans quel sens ?

Non dans l’autre direction.

Photo 6357

Elle tourne sur trois pattes, mais il maîtrise.

Un équipage bien de chez nous, nos amis LAUWERS / REGOUT sur une superbe Porsche 914/6 de 1970.

Encore un belge, DE PRINS Grégory qui pilote une performante REJO MK 4 de 1959.

En voilà une qui ne “manque pas d’air“…

… contrairement à la roue de la mignonne Lotus 18 de notre compatriote Luc DENEVE
C’est un peu gênant pour le début de qualifs !
Votre chroniqueur dévoué ne fait pas que des photos agrémentées de texte, mais aussi des “remarques techniques“ Bien à toi Luc.

Des anciennes et des très anciennes.

La FITTIPALDI F 5 A en pleine accélération avec au volant, Alain PLASCH. ( B)

Christophe d’Asembourg toujours très rapide avec sa WILLIAM F W 07 en grande conversation technique avec un mécano.

Curieux, les Italiens roulent à gauche à “la Source“. Courir en Lotus 80 n’excuse pas tout !

La course c’est aussi le polish avant et après.

Photo 7354

Ou la mécanique pour les dames.

Le candidat à la “gagne“ se nomme J.M. MARTIN qui dompte tous les chevaux de sa FITTIPALDI F8 .

Les confrères.

Encore une sur trois pattes, mais cette fois-ci bien involontaire, que du spectacle !

Je ne veux pas laisser passer l’autre.

La GDR de Mestdagh en pleine accélération au virage de la source.

Christophe d’Asembourg saute d’un bolide à l’autre pendant ce merveilleux WE, ici avec la fabuleuse Porsche 962.

Tu passes ou tu passes pas ?

David contre Goliath.

Elle vient d’où celle-là ?

Un autre confrère venu de loin

La très belle Lola T 280 qui ne fume pas, pilotée par le très connu pilote Grec, Léo VOYAZIDES.

Elles sont toutes de teinte foncée, c’était la mode.

Avec un peu de couleur, pas mal non plus !

Même les grandes dames de la compétition (24 h. du Mans, 1000 Km Nurburgkring, et d’autre) demandent des soins attentifs. Cette FERRARI 250 GT SWB ayant appartenu à Jean Blatton, alias Jacky Beurlys, fut restaurée dans les années 80.

Mais malheureusement, elle termina à la 50 ième place, on comprend très bien son propriétaire. N’oublions pas que ce véhicule fait partie d’un patrimoine historique.

Pied trop lourd à la source, il faut laisser passer les autres.

On ne pousse pas derrière !

Laquelle sera avant les autres dans le Raidillon ?

Le vainqueur dans la catégorie U 2 TC, l’ALFA GTA de l’Allemand Furiani, normal avec un nom Latin.

Et enfin les 6 Heures, moment tant attendu, 104 voitures alignées sur une ligne de départ sans fin.

La course débuta à 16 heures pour se terminer vers 22 heures.
De la Shelby Cobra à la performante GT 40 en passant par des Jaguar, MGB et même la Mini Cooper de l’équipage Belge Damseaux Père et Fils, sans oublier notre compatriote d’Asembourg cette fois sur une Porsche 911.

Vous trouverez plus d’informations purement courses dans l’article de mon ami Eddy Coppée
Pour ma part, j’ai tenté de vous faire partager le côté anecdotique de cette épreuve.

Encore un très grand merci aux organisateurs et sans oublier tous les pilotes qui nous ont fait vivre des grands moments de plaisir.

Vous trouverez encore de nombreuses photos de ce week-end en cliquant sur le lien suivant.

Jean-Luc Gérard

A lire aussi :

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.