A bâtons rompus avec Guillaume De Ridder et Clément Picard à Lohéac.

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2021-09-09 16:08:18   

C’est un grand plaisir que de rejoindre Lohéac et ses organisateurs si accueillants pour le WRX.

Le soleil est avec nous pour ce spectacle toujours aussi impressionnant.



Allons à la rencontre de Belges présents.

Guillaume De Ridder.


Avant la compétition.

« Cette saison, je connais un bon début à Barcelone et moins bon en Suède, à cause de plusieurs petits soucis dus à des touchettes, une crevaison.
J’y ai vraiment découvert la piste en demi-finale car elle avait évolué depuis les essais libres.

En finale, je crève à deux tours de la fin et je garde cette place aux prix de gros efforts.

Ces deux points importants me permettent de rester en tête.


La suite de la saison est un point d’interrogation. Lohéac est la dernière manche pour laquelle j’ai le budget.

Si le résultat est bon ici, j’espère être à Spa. Il est plus facile d’attirer des sponsors en étant devant.

Déjà pour 2020, je voulais partir vers la voiture électrique mais le Covid a enterré le projet.

Cette année, j’ai passé des tests avec QEV et depuis, nous collaborons.

Il est plus facile de se battre dans la voiture que de trouver de l’argent. »


Samedi soir.

« Je pars souvent troisième. J’essaye de faire l’extérieur mais si je me retrouve au milieu en sandwich, je ne peux qu’attendre.


Je suis content de mes courses, quatrième au général. J’ai un bon rythme avec des vieux pneus.

Avec ces voitures qui ont beaucoup de couple, les pneus ont très importants et ils sont vite ‘morts’.

Les trois premiers au classement sont trois ‘wild card’ avec de tout nouveaux pneus.


La règle est de recevoir 8 nouveaux pneus en début de championnat.

A chaque course, tu gardes 4 anciens pneus et 4 nouveaux.

J’essaye de garder des neufs pour la demi-finale.

Avec mes pneus usagés, je fais le même temps au tour que Nitiss qui a deux pneus neufs.

Je suis content du set-up. Je suis à l’aise avec la voiture. »


Le dimanche soir.

Guillaume termine troisième et garde la tête du championnat.

« Honnêtement, j’ai réalisé le week-end parfait ! A Barcelone, j’avais réussi à signer un week-end sans la moindre fausse note mais cette troisième place à Lohéac, il a vraiment fallu aller la chercher.

Je suis rarement satisfait de mes performances mais je n’aurais pas pu faire beaucoup mieux que ce que j’ai réalisé à Lohéac.

Nous faisons une très bonne opération pour le classement général du championnat, je grappille des points supplémentaires sur Jesse Kallio et c’est l’essentiel. J’ai hâte d’être à Spa-Francorchamps désormais.

On veut clairement aller chercher le premier titre de l’histoire du Rallycross dans une catégorie électrique et on espère que le public belge répondra présent en octobre pour nous accompagner dans cette aventure ! »

Clément Picard.


« J’ai 20 ans et je suis indépendant dans le domaine de la construction, j’ai été le plus jeune indépendant de Belgique.

Dans les sports mécaniques, ma seule expérience est une année d’auto-cross à 14 ans.

Je débute cette année en championnat de France et Lohéac est ma sixième course.
A l’entame de la saison, je suis monté dans la voiture.

Après les explications pour la boîte séquentielle et le pedal-box, ma première course est satisfaisante.


Depuis, je monte en puissance et je suis en finale à chaque fois. Je connais mon premier podium à Kerlabo.

Le championnat de France est déjà un rêve et ici, je côtoie les meilleurs pilotes du monde.

Cette année, je suis en apprentissage et je progresse à mon rythme.


Pour la suite, je veux jouer le championnat de France et participer à quelques manches en Europe.

Je suis soutenu par des sponsors, des partenaires avec qui j’ai un bon contact humain et grâce à qui, nous sommes ici.

Demain dimanche, je suis qualifié pour la demi-finale, 12ième sur 17. Je suis très heureux de ce résultat.

Je manque d’expérience et notre voiture n’est pas au niveau des autres. »


Clément termine la journée avec un top 10 lors de la manche et 12ième au classement général.

Souhaitons-lui ‘bon vent’.

Kobe Pauwels.


Signalons aussi la présence de Kobe Pauwels, fils de Koen.

A 16 ans, pour sa première saison en RX3, il fait très forte impression en gagnant la manche d’Euro RX3.

Bravo.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. »

FIA EuroRX3.

Kobe Pauwels.


Bref, Lohéac est une organisation rodée qui ravit les spectateurs enthousiastes, 25000 présents sous un soleil radieux.

Précisons que la victoire revient à Timmy Hansen devant son frère Kevin.

Grönholm complète un podium 100% nordique.

Depuis le début de saison, les deux frères Hansen se partagent les victoires et les deuxièmes places.

Hansen brothers.

Si vous ne connaissez pas ce sport, n’hésitez pas.

WRX Spa Francorchamps.

Allez-y, Spa ou ailleurs, le spectacle est permanent et garanti.

Dimitri et Philippe Haulet.

Nos photos.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.