Alpine s’électrifie !

Benoît Piette    2022-07-25 08:38:23   

Je veux électrifier Alpine pour l’inscrire dans l’éternité

Cette phrase forte aurait été lancée par Luca de Meo peu de temps après son arrivée comme patron du Groupe Renault. Ce challenge a été relevé par Laurent Rossi, CEO d’Alpine, et son équipe d’ingénieurs : en moins d’un an, ce défi majeur a été concrétisé de manière audacieuse en proposant une berlinette découvrable appelée « A110 E-ternité »


Le cahier des charges était relativement simple : électrifier l’A110 tout en égalant les performances, l’équilibre et l’agilité de la version thermique.

Pour pimenter un peu plus ce défi, Alpine complétera ce cahier des charges avec quelques originalités comme des matériaux innovants conjuguant performance et développement durable et surtout rendre l’A110 « découvrable  » !

Afin d’être en phase avec les goûts actuels des conducteurs, elle sera aussi équipée d’un système multimédia et audio dernier cri…

Une nouvelle chaîne cinématique

Les modules de batteries sont identiques à ceux de la nouvelle Mégane E-Tech Electric. Mais pour obtenir une répartition des masses optimale et de loger ces douze modules, il a été nécessaire de concevoir pour l’A110 E-ternité des enveloppes de batteries spécifiques et d’adapter l’architecture interne. Quatre modules ont donc été placés à l’avant et huit à l’arrière.
L'ensemble de ces batteries d'une puissance de 62 kWh/200 kW autoriserait une autonomie de 420 km (normes WLTP).

Malgré ces modules, le poids total de l’Alpine A110 E-ternité est resté contenu avec une augmentation de moins de 400 kg pour l’ensemble des batteries, soit 1378 kg au lieu de 1120 kg pour sa version thermique.
A noter que l’objectif final est de permettre un embonpoint de maximum 200 kg soit 1320 kg.

Une nouvelle boîte de vitesses

Afin de se libérer de la nécessité d’avoir de grosses batteries pour offrir des performances sportives, une boîte de vitesse innovante a été ajoutée au moteur de 240 ch (178 kW) développant 300 Nm de couple, offrant ainsi une vitesse maximum de 250 km/h et un 0 à 100 km/h en 4,5 sec.

Comme aucune boîte de vitesses n’était disponible en interne, une boîte a été étudiée avec Getrag, le fournisseur de la boîte de vitesses du constructeur.
Cette version à double embrayage avec un pilotage électronique est similaire à l’Alpine A110 thermique mais pour faire passer de forts couples, ses embrayages ont été surdimensionnés.

Un système électronique à deux technologies

Malgré un écart technologique de 10 ans, l’équipe Alpine a réalisé le croisement de deux architectures électroniques.
Un seul calculateur a donc été mis en place pour s’assurer de la communication entre les deux systèmes.

Cette greffe "bi-technologique" permet ainsi de conserver les fonctionnalités de l’A110 thermique, tout en ajoutant les nouvelles prestations propres aux voitures électriques.

Des équipements inédits :

Une berlinette découvrable

Pour satisfaire les souhaits d’une A110  "découvrable", les ingénieurs d’Alpine ont donc imaginé deux coquilles de toit injectées avec du carbone recyclé, une solution à la fois simple et légère ne touchant pas à la rigidité de l’A110 de série.
Cet élément a été conçu et réalisé entièrement en interne.

Des matériaux innovants

A la fois légers et plus respectueux de l’environnement, les matériaux utilisés sur certaines pièces clés sont en lin.
Ce matériau a été développé par la firme Terre de Lin située près de Dieppe.
Aussi résistant que le carbone mais avec une meilleure acoustique, le lin s’avère être un matériau prometteur.

Un second prototype Alpine A110 E-ternité a ainsi été développé en parallèle et a permis d’appliquer cette technologie à certaines pièces de carrosserie telles que le capot, le pavillon, la lunette arrière, la grille, la jupe arrière et même les coques de sièges.

En outre, cette nouvelle expérimentation permet aussi de préparer l’avenir de la Marque.
En effet, le dessin des pièces est aujourd’hui compatible avec les différents matériaux composites, ce qui permet d’utiliser un même moule pour produire indifféremment en fibre de carbone, de verre ou de lin.

Écran central & système audio

Bien que superfétatoire dans une sportive, l'info-divertissement n’a pas été oublié : son câblage a directement été adapté au tableau de bord, ce qui a permis de garder le même calculateur d’interface.
En conséquence, les systèmes audio et multimédia sont à la hauteur des attentes des futurs clients.

Par exemple, le smartphone ou l’iPhone du conducteur devient l’écran multimédia du véhicule en intégrant ainsi toutes les applications habituelles de son utilisateur.

Cet interface permet ainsi de disposer à bord des dernières technologies d’écran ou systèmes d’exploitation en suivant l’évolution de ses équipements personnels.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.