Belgian Westhoek Classic 2021 : De retour dans les forêts Wallonnes ! 

Pauline Robert    2021-09-28 10:56:29   


Les vendredi 17 et samedi 18 septembre 2021 se déroulait la 17e édition du « Belgian Westhoek Classic ». Comme en 2019, le départ était donné de la Grand-Place de Renaix (Ronse) en Flandre-Orientale. 

Le vendredi en fin d’après-midi, nous avions rendez-vous aux établissements de « Pieter Tsjoen Racing » à Wortegem-Petegem afin d’y effectuer le placement des numéros et plaques rallye ainsi que le contrôle technique des véhicules.
Le bâtiment est situé dans un zoning industriel et est impressionnant par sa propreté et sa grandeur !
Nous remercions le pilote belge de nous avoir accueilli dans ses établissements au milieu de ses voitures de courses et de ses combinaisons ; un véritable musée ! 

Nous réalisons ensuite le parcours d’étalonnage qui nous emmène jusqu’à la place de Renaix (Ronse), où nous plaçons notre Ford Escort MK2 dans le parc fermé. 
Celle-ci est bien entourée entre la Mini Automag de « Bob des Légendes » (copiloté par Alexandre Peeters) et la plus vieille voiture du plateau : une « Lea Francis Hyper » de l’équipage Vanderspinnen-Dupan.
Il nous reste ensuite un dernier contrôle (administratif) à effectuer au 1er étage de la brasserie Harmonie

19h54 : Le départ du BWC 2021 est lancé pour nous !
En route pour 2 jours de compétition et près de 600 km de rallye. Nous portons le numéro 115

Si nous prenons le départ de Flandre, c’est bien en Wallonie que va se dérouler, cette année encore, la majeure partie du parcours. 

Une première liaison de 14 kilomètres nous emmène jusqu’au départ de la RT 1 où le start est donné par un contrôle humain « à l’ancienne »
Toutes les zones de régularité se déroulent presque de la même manière et tous les pointages sont également manuels.
En effet, aucun système électronique n’est utilisé par l’organisation, hormis pour les contrôles de vitesse, dont la situation est bien précisée dans le road-book, ce qui en fait un vrai rallye à l’ancienne avec une atmosphère de l’époque. 

Pour cette première journée de course, 200 kilomètres sont à parcourir entre Renaix et Nivelles.
Les RT se déroulent parfois en notes, mais souvent à la carte tracée. Nous traversons notamment le Pays des Collines, via le village d’Ellezelles

Nous prenons ensuite la direction de Beloeil, d’Huissignies et de Montignies-Les-Lens, pour terminer la soirée par le Bois de la Houssière à Braine-Le-Comte, en liaison, car la zone de régularité a été supprimée. 

Tout comme l’année précédente, la section 1 se termine à l’hôtel Vandervalk de Nivelles.
Nous sommes actuellement à la 13ème place du classement en catégorie Classic. 


 
Samedi, 9h23 : nous prenons le départ de la section 2. 

Nous commençons la journée par une petite erreur ; en effet, nous prenons l’autoroute et ne sortons pas à la bonne sortie ! Un détour de 20 kilomètres et quelques minutes plus tard nous regagnons le bon parcours, tout juste à temps pour commencer la première RT de la journée…

En route pour 400 km à travers la Wallonie. Nous allons encore pouvoir jouer « à domicile ». 

Nous traversons le superbe cadre de l’Abbaye d’Aulne et avons déjà le plaisir de retrouver nos amis qui nous encouragent au bord de la route, dans une section en terre.

Nous prenons ensuite le départ d’une RT en self start (nous devons calculer notre heure de départ d’après celle de la RT précédente). Celle-ci se déroule à Marbaix dans la région d’Ham-Sur-Heure, un des hauts lieux du Bianchi rallye de la grande époque. Celle-ci est à parcourir sous forme d’une « spéciale show » avec plusieurs passages dans le même carrefour. 

Nous enchaînons directement avec une autre RT passant par le fameux décomposé du « Hangar américain », sur terre, avec son épingle très serrée, un passage bien connu des Boucles de Charleroi (autre épreuve de régularité à laquelle nous avons l’habitude de rouler). Le but est d’y perdre le moins de temps possible car le pointage, de régularité est caché un peu plus loin. 

Une zone d’assistance est prévue à Walcourt, juste avant de prendre le départ d’une RT qui nous emmène vers Yves-Gomezée, sur le parcours du Roger Sauvelon Historic Rally Festival

Nous prenons ensuite la direction des Fagnes en traversant le village de Dourbes, avec son décomposé et ses passages dans les bois, où un pointage est dissimulé dans un chemin de terre. 

La dernière RT de la matinée se déroule en carte tracée autour du barrage du «  Ry de Rome » à Couvin.

Bjorn et son équipe ont, une fois de plus, réussi à nous faire découvrir de nouveaux chemins dans notre région. 

Une zone d’assistance et de ravitaillement est prévue avant le lunch situé à la Brasserie des Fagnes à Mariembourg.
Grâce à notre connaissance du terrain, nous remontons à la 6ème place de la catégorie Classic. 

Une zone de régularité traverse les bois d’Aublain avant de se diriger vers le circuit de Chimay, où la 14e RT se déroule en spéciale fermée.

Le tracé débute dans les paddocks du circuit et reprend ensuite la partie asphalte de l’Escort Rally Spécial organisé le week-end précédent. 

Ici, le principe n’est pas de réguler à la table mais bien d’aller le plus vite possible. Un « target time » est imposé ; le temps à réaliser est fixé à 1 minute et 30 secondes. Un temps impossible à réaliser, puisque dans les deux tours de la spéciale, un contrôle humain (avec cachet) nous oblige à nous arrêter.

Les meilleurs chronos sont juste en dessous des deux minutes ; la Mini Automag réalise un temps de 2,07 minutes alors que notre temps est de 2,02 minutes.
Un véritable show pour les spectateurs présents en masse au circuit de Chimay ! 

A la fin de la spéciale, nous partageons nos impressions durant quelques minutes avec des amis, et, le temps de reprendre la route, nous sommes déjà en retard de 3 minutes pour le self start de la RT suivante !
Par chance, un joker est mis en place par l’organisation, ce qui nous empêchera de perdre trop de places au classement général. 

Nous quittons la région de Chimay avec une RT dans Robechies. Des zones de contrôle de vitesse « Géo Dynamics » (contrôles par satellite avec un boîtier placé dans voiture) pénalisent les concurrents qui dépasseraient la vitesse imposée dans les villages

Une grande carte tracée, imprimée en noir et blanc, nous fait parcourir la région du Bianchi en passant par Beaumont, « La Graveline », « Le Petit Soldat » à Thirimont et finalement Labuissière

La section 3 se termine à l’église de Rouveroy. Nous sommes remontés à la 5ème place du classement. 

Une liaison de 40 kilomètres via l’autoroute nous dirige vers le nord du pays via un regroupement sur la place de Basècles (Beloeil)

Nous partons pour la section 4, il ne reste plus que 4 RT à parcourir. Une grande carte tracée enchaîne des CH et RT mélangés. Il faut garder le rythme pour ne pas démarrer en retard et ne pas se perdre en navigation. Nous longeons l’autoroute E42 aux alentours de Wasmes-Audemez, avec des petits chemins rapides et techniques. 

Une liaison nous emmène jusqu’au départ de la dernière RT de l’épreuve. Celle-ci est tracée dans les vieux chemins de Heestert.
Nous pointons à zéro, ce qui nous permet de remonter encore d’une place au classement. Nous terminons 4ème du classement général en catégorie Classic. 

L’arrivée du rallye se situe dans la rue du café « Waterhoek » à Heestert. Toutes les voitures montent sur le podium, le public est présent et chaque équipage est interviewé et photographié.

Ensuite, le souper de clôture ainsi que la remise des prix se déroulent au garage Ford Dumont à Heestert. 

Nous remercions toute l’équipe du Belgian Westhoek Classic, ainsi que les frères Vanoverschelde qui nous permettent de vivre notre passion dans une organisation plus que parfaite. Bravo à eux !  

Texte : Pauline ROBERT & Oli COPPEE

Plus d’informations sur le BWC : www.belgianwesthoekclassic.be/fr
Classements : cliquez ici

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.