Escort Rally Special - 2021 - Bruits de paddocks !

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2021-09-16 09:31:17   

Comment s’assurer que, chaque année, votre activité extérieure se déroule sous le soleil ?

Nous l’ignorons mais nous sommes sûrs qu’à Chimay, soit grâce au fromage, soit grâce à certains breuvages, les organisateurs disposent de pouvoirs magiques.


Comme les deux précédentes, cette édition a encore rencontré un succès certain, avec de nombreux spectateurs au circuit et ailleurs.


Lisons quelques commentaires de participants heureux.

Frank Kelly.


Le samedi soir, après la première spéciale.

« J’ai roulé prudemment. Avec des nouveaux pneus Cooper, tout va bien.

Je suis heureux : bonne voiture, beau temps, spectateurs enthousiastes, un rallye fantastique. »

En fin de rallye, après une petite touchette, Frank ne termine pas sur le podium.


Ray Hilliard.


« Je viens d’Irlande avec la voiture d’homme, une vraie voiture d’homme.

Il faut être un homme très costaud pour la conduire.

Sans électronique, uniquement de la mécanique.

J’éprouve beaucoup de plaisir à son bord. Si elle est une bonne voiture, le pilote est moyen. »


« Je viens pour la première fois en Belgique.

C’est une très bonne organisation, nous sommes très satisfaits.

Chaque instant dans cette voiture est un bon moment, un moment privilégié qui me rend heureux. »


Michel Baerts et Christelle Desoil.


Michel.

« Je suis présent avec ma RS2000 Mk2 de 1977 achetée au premier propriétaire hollandais. J’ai collaboré au Rallye des Légendes organisé par Automag. Que de bons souvenirs. »


Christelle.

« Pour moi, l’Escort compte beaucoup dans ma vie.

Mon papa, Claudy Desoil, en pilotait une. Il est décédé en course en 1983.

L’Escort est mon dada et Michel me l’a fait découvrir.

Nous sommes tous deux membres du club Motor Union Yvo Grauls et j’ai eu la joie de faire la zéro avec lui au rallye qui porte le nom de papa. »


« Concernant l’Escort Rally Special, nous avons participé aux trois éditions : la zéro au premier à Couvin et deux fois, la ‘damier’ à Chimay. Nous ramassons les temps. »

Médor.

Ou quel que soit son nom, a aboyé ses commentaires.


Thaddé Plater-Zyberk.


« Je roule en rallye depuis 2009, avec l’Escort depuis 2017.

J’ai possédé d’autres voitures, notamment la TVR 3000 Taimar aux Legend Boucles de Spa 2009, et pratiqué un peu le circuit en Fun Cup.

L’Escort de 1973, je l’ai achetée en 2017. Je voulais me faire plaisir avec cette Escort MK1 Pinto, Gr2. »


« La trêve imposée par le covid nous a permis de l’améliorer en Gr 4 avec un BDG.

C’est une chouette machine sur laquelle peu d’améliorations sont encore réalisables. »

Pourquoi une ancienne ?

« J’apprécie le charme de l’ancienne. J’aime l’ambiance décontractée.

Je ne veux rien prouver à personne et je suis ici pour m’amuser, sans prétention. »


« La conduite de ce type de véhicule apporte un plaisir particulier. Cette voiture est bruyante mais elle vit.

Je n’éprouve pas ce sentiment avec une voiture ‘moderne’.

Aux Boucles en 2018, j’ai connu un mauvais souvenir une casse moteur dans la deuxième spéciale. »

Escort MK1 look Staepelaere.

« Je venais d’acheter la voiture et pour le premier rallye, le moteur rend l’âme.

Heureusement, les bons souvenirs sont plus nombreux.

Un excellent est la participation à cette épreuve ( Escort Rally Special ) chaque année.

C’est un moment très gai, un événement unique pour des passionnés. L’ambiance est merveilleuse. »


« J’ai voulu une décoration originale, que l’on voit rarement et j’ai choisi celle-ci, celle de Gilbert Stapelaere lors de sa victoire à Ypres en 1970.

Yvette Fontaine a adopté les mêmes couleurs en circuit. »

Florian Gonon et son copilote Michel Horgnies.


Michel.

« Comme Christophe Jacob, je suis un ‘enfant du Bianchi’.

Originaire de la région, j’y ai amené Florian pour ses premiers rallyes chez nous : Salamandre, Boucles Chevrotines, les deux premiers Escort Rally Special. Il est tombé amoureux du coin, de l’ambiance en Belgique et il participe aux rallyes avec beaucoup de plaisir.

Aujourd’hui, nous abandonnons à cause d’un problème moteur. Ce sont les aléas de la mécanique.

L’Escort est un choix commun. En 2007, j’ai gagné les Boucles de Spa sur une Porsche 356 et en 2012, avec une Lancia Fulvia.

Pour évoquer un peu notre expérience, en 2009, Florian était champion Suisse en moderne et vice-champion d’Europe en Production.

Complétons ce palmarès en précisant que Florian et moi, sommes champions de Suisse ‘historique’ en 2013. Nous terminons aussi sur le podium du Tour de Corse historique, troisième derrière la Lancia 037 de Vaison et la Manta d’Alain Oreille.

Et surtout, nous adorons la glisse en Escort. Cette voiture est légère et le moteur assure.

Le public apprécie ce spectacle. Le mois dernier, nous gagnons les Boucles Chevrotines.

Aujourd’hui, nous connaissons un mauvais moment qui sera passé demain.

Mais investir temps, argent, énergie en préparation mécanique, reconnaissances, le voyage depuis la Suisse pour Florian et ne pas terminer, c’est pénible à digérer.

Heureusement, nous avons beaucoup de bons souvenirs. Notamment notre victoire ici, il y a 2 ans quand nous gagnons avec 1 seconde d’avance sur Fernelmont.

En guise de consolation, ma deuxième voiture, la MK2 confiée au champion français, François Foulon termine bien !

Notre Escort porte une décoration particulière. Au rallye du Chablais en Suisse, Ari Vatanen officie souvent comme ouvreur. »


« Nous avons sympathisé avec lui et il a accepté de signer sur le toit de notre voiture.

Vous imaginez facilement le soin que nous y apportons. »

Rallye du Chablais - Suisse.

Florian.


« Je suis à Chimay pour ce rallye d’une centaine d’Escort.

J’ai participé à la première édition, abandonné sur ennui mécanique et gagné la deuxième.

Nous espérions encore bien faire cette année mais un problème mécanique nous arrête en deuxième spéciale. »


« Je reviendrai l’année prochaine.

J’ai la chance d’avoir pour navigateur le propriétaire de l’Escort. Moi, j’ai un peu de route pour venir de Suisse mais c’est fantastique de participer à une telle manifestation avec uniquement des Escort.

L’ambiance est super. Et pour la troisième année consécutive, la météo nous offre le soleil.

Ajoutez la bonne bière, que du bonheur ! »

François Duval.


S’il est un pilote qui roule chez lui, c’est bien François. Cette région, il la connaît.


Très impressionnant et spectaculaire comme toujours, il ravit spectateurs et supporters.

Avec Ludovic Blaton, il emporte la troisième place en ‘PH’.

Fatigués par les longs mois de préparation, les organisateurs ont le sourire des gens heureux.

Encore une fois, se dépenser sans compter leur apporte la satisfaction d’une épreuve réussie.

« N’oubliez pas les œufs à Sainte-Claire »,

précise l’un d’eux pour expliquer le temps magnifique, cette année et les précédentes.

Personnellement, cette organisation nous évoque le Superbiker de Mettet, elle aussi une épreuve qui se suffit à elle-même et est reconnue bien au-delà de nos frontières.

Cet Escort Rally Special attire une centaine de participants enthousiastes de tous horizons qui vivent leur passion dans cette région accueillante.

Vivement la prochaine édition !

Nos photos.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.