Il y a 150 ans, naissait Ernst Neumann-Neander, le père de l’Opel Motoclub

Benoît Piette    2021-08-18 14:55:20   

Peintre, designer, artiste de cabaret, homme d’affaires, pilote de course, ingénieur, Ernst Neumann-Neander est marié à Opel par sa révolutionnaire moto « Motoclub ».
Produite entre 1928 et 1930, l’Opel Motoclub était absolument originale avec son cadre en acier embouti.


Cette méthode de construction était l’idée de Neumann-Neander. Grâce à cette nouvelle technologie, Opel pouvait réduire le temps de montage habituel d’une moto - qui était alors de 15 à 25 heures - à environ quatre heures seulement – ce qui était une révolution dans la production de motos.

Cela a permis à Opel d’offrir un excellent produit à un prix attractif en limitant la durée de fabrication.
Ainsi le constructeur de Rüsselsheim rendait la mobilité individuelle accessible au plus grand nombre, comme il l’avait déjà fait avec l’Opel 4/12 HP « Laubfrosch », première voiture allemande bénéficiant du montage à la chaîne.

Un artiste.

Le concepteur de la Motoclub nait sous le nom d’Ernst Neumann le 3 septembre 1871 à Kassel, en Allemagne. A l’âge de 19 ans, il obtient déjà des succès en course sur des grands-bis. Ses premiers activités sont celles de caricaturiste et d’illustrateur. Ses activités artistiques sont fortement influencées par l’Art nouveau et on le rencontre souvent dans les cabarets de Munich.

En 1908, il fonde l’agence de publicité « Ateliers Ernst Neumann für Moderne Reklame » et ajoute peu après le design automobile à son portefeuille.

Au début des années 1920, il dessine des modèles pour des carrossiers, comme l’entreprise hessoise Kruck qui travaille en étroite collaboration avec Opel.

Un contructeur motard

Touche à tout, il s’intéresse à la vitesse et à la technologie. Depuis son enfance, il est fasciné par le développement de la motorisation à la fin du XIXème siècle.

La première moto qu’il fabrique lui-même apparait en 1904 et il l’utilise pour participer à des courses de côte et à des épreuves d’endurance comme le Paris-Rome-Paris.

Après la première guerre mondiale, Neumann se surnomme « Neumann-Neander » (Neander signifiant « homme nouveau » en grec ancien). Son travail se concentre désormais sur la conception et la fabrication de motos sous le nom de « Neander  ». Elles se caractérisent par une ligne élégante, une construction légère, un bon confort de conduite et des solutions techniques non conventionnelles. Désormais connu sous le surnom de N2, Neander reçoit le premier prix « toutes catégories confondues pour les meilleures améliorations apportées à la motocyclette » lors d’un concours d’inventeurs organisé en 1924 à Stuttgart.

A peu près à la même époque, il est convié sur le circuit Opel Rennbahn de Rüsselsheim, à l’invitation du jeune Fritz von Opel. Le petit-fils du fondateur de l’entreprise, Adam Opel, et Neumann-Neander conviennent d’une licence exclusive : à partir de maintenant, la moto en acier embouti Neander sera également produite et vendue par Opel.

Opel développe spécialement un moteur pour « la machine la plus maniable du monde » (selon la publicité de Neander) – un monocylindre de 500 cm³ ; disponible en deux puissances (16 et 22 ch). L’argent mat du métal galvanisé et non peint contraste avec la selle rouge, les pièces rouges et même les pneus rouges qui donnent à cette moto un look résolument moderne.

Le nouveau modèle est lancé sous le nom de « Motoclub », accompagné d’une vaste campagne publicitaire, à un prix inférieur d’environ 10% à celui des machines Neander similaires, qui restent en production.

Neander fabrique également un side-car recommandé par Opel pour la Motoclub, appelé « Pioneer », disponible chez de nombreux concessionnaires Opel.

Une fin de règne

Le crash de Wall Street en 1929 met fin à la société Neander et à l’Opel Motoclub l’année suivante. En revanche, Opel consolide son statut de marque automobile allemande la plus importante au cours de cette période économiquement difficile. "N2", désormais âgé de 60 ans, se retire progressivement.

Ses créations les plus connues au cours de cette période (1934-39) sont les « Fahrmaschinen », des genres de cyclecars.
Ces voitures de course légères sont une combinaison entre une moto et une voiture. Elles obtiennent des résultats respectables en compétition automobile.

Neumann-Neander conserve sa passion pour les solutions créatives, même parvenu à un âge avancé. Il crée de nombreux vélos et tricycles jusqu’en 1950, qui n’entrent toutefois pas en production de série.

Un retour à la peinture

A la fin des années quarante, "N2" désormais âgé entame le dernier chapitre de sa vie riche et se remet à la peinture. En cinq ans, il peint plus de 100 tableaux.

Ernst Neumann-Neander meurt le 13 novembre 1954, à l’âge de 83 ans, laissant derrière lui une œuvre extraordinaire et multiforme.
L’Opel Motoclub n’en est qu’une petite partie.

Une « Supersport » de 1928 en état de marche fait aujourd’hui fièrement partie de la collection des anciennes d’Opel. Cette moto unique garde vivante la mémoire du génie universel N2 – surtout le jour de son 150ème anniversaire.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.