Le Grand Hainaut Classic, à l’ancienne comme en ’70 !

Jean Gauchet    2022-05-16 16:00:18   

Le Grand Hainaut Classic – 30 avril 2022


Votre scribouilleur est heureux, et avec une belle bosse sur la tête.
L’air heureux car les 335 km furent MA-GNI-FI-QUES et souvent du pilotage POINTU. Parcours du tonnerre ! Grosse organisation. Et souvent des voitures aussi comme en ‘70 !

Une bosse sur la tête car l’Austin Cooper S est très sportive, rugueuse, virile ?… Comme en ‘70 ? Jusqu’à décoller un copilote de nonante-neuf kilos à chaque belle bosse ?….
Et donc quelquefois la tête « contactait » le toit … ?!

Bon, on y va dans ce Truc Whoawwwwh !

Un plateau bien pointu, des pilotes & copilotes parfois exceptionnels. Allez mater sur le FB du Grand Hainaut Classic les présentations des équipages …EDIFIANT, non ? Voitures et équipages de grandes qualités… Et très divers aussi.

De belles autos, connues et moins connues...

Voila, on y est : Les contrôles le matin commencent sous une petite brise fraîche, chaque transpondeur est essayé à plus de 10 mètres. Son arrivée électrique est aussi testée à chaque fois au voltmètre. Etc…
2 grands commissaires techniques sont placés devant et derrière chaque voiture au C T . Et il ne faut pas longtemps pour comprendre qu’ils ont de l’expérience. Encore deux autres C T qui posent ensuite eux-mêmes l’autocollant GHC. – et en vous demandant à quel endroit vous préférez- Etc… On aura l’impression la journée d’une centaine de membres de l’organisation ! Et très rodés avec leurs expériences de leurs rallyes modernes réussis plusieurs fois. Des grandes tentes partout, un préfabriqué posé pour le rallye. Un slalom bien agencé et aux lourds matériels d’itinéraire et de sécurité. C’est tout ?... Non. Mais patience mon frère.

Au dernier moment, changement de règlement : Les pénalités CP tombent de 180 à….10 points. Et les quilles renversées en slalom ne coûtent plus 180 points mais 10 seulement chaque. Ca va pas nous favoriser. Le classement sera favorable à la régularité et surtout aux calculateurs : ces appareils onéreux qui promettent à chacun la victoire. Nous on roule aux tables. A l’ancienne on vous dit. Comme en ‘70.

Une organisation bien rodée.

Deux jours avant le rallye l’organisateur envoie les tables de moyennes aux concurrents. Ceux qui possèdent un calculateur entrent, ainsi confortablement assis dans leur canapé, les centaines de moyennes précisément dans leurs calculateurs. Encore un avantage pour eux.

Le slalom en moins de 44 secondes !

Ça commence par un slalom dans le port de l’Abbaye au centre d’Hautmont. En dessous de 44 secondes : pas de pénalités. ( Et sans oublier le stop-cheval à l’arrivée…)
Stop cheval = les roues avant stoppent après la ligne. Les roues arrière avant la ligne. Ça donne du spectacle, hein ! Quand tu le reconnais à pieds c’est facile. Mais assis dans une voiture basse, les plots rouges se confondent beaucoup horizontalement. Et tu ne comprends leur bon positionnement qu’au tout dernier moment. Sensations… Décisions. Spontanéités….Pas mal de spectateurs aussi.

Le Slalom en moins de 44 secondes !

Jean-Marc Lechertier raconte : « Après un départ en fumée sur le podium, départ de la zr1, un slalom ! Une formalité pour moi !... sauf que la DAF très joueuse, part en travers pour un oui ou pour un non. Mais bon pas de quilles et l’arrivée à cheval réussie. » Les spectateurs ont apprécié. Et la « Léchertier family » terminera à la 4ème place du rallye…. Un départ en fumée ?.... Et oui en bas du podium on avait 2 grands feux d’artifice comme au foot. JOLiii ….. Mais plus d’un alors s’est demandé « …si sa voiture allait bien, avec toute cette fumée… ».

Guy Tomasini ajoute pour sa part : « Nous nous présentons ensuite au départ du Slalom, non sans appréhension pour moi et non sans stress pour le pilote !
Et voilà c’est parti, Gianni attaque comme un lion et se prend au jeu à tel point qu’il décide de faire un tour de slalom supplémentaire...Heureusement que je lui ai dit d’arrêter au 3ème tour car actuellement on serait, peut-être, encore en train de tourner !! »

Et on enchaîne sans temps mort. On reviendra au slalom début de 2ème étape mais déjà Go pour une première étape d’un bon 150 km sans trainer…

Jean-Marc Lechertier : "la DAF est très joueuse"

Le Quesnoy tout pavé. On passe au-dessus des douves et de l’eau. Sous le rempart. Re fossés douves. Sous le rempart suivant. Dans la ville animée. On doit pointer au café Le Marigny. Je le trouve pas, mais les rouge et jaune sont visibles là-haut à gauche. On sent que ça pourrait devenir fébrile mais les commissaires assurent encore très bien ! C’est une grand’rue commerçante, pas très large, le samedi après-midi et ils ont disposés leur voiture en stationnement limite euh, débordant. Ils tiennent leur CPH et nous expliquent la déviation.

Retour 40 mn avant : Les ouvreurs trouvent la route barrée. Ils vont chercher la cause : une camionnette déménage. Avec un arrêté municipal pouvant aller jusqu’à tronçon de route fermée. Et elle veut rien savoir. Style : « J’ai le droit » les ouvreurs proposent de laisser une seule voie libre ? Non ! Les ouvreurs sollicitent de voir l’arrêté ? Veut pas le savoir. Nos champions du CPH ont donc dû trouver illico un autre endroit en urgence…. Bravo à vous d’avoir solutionné puis réussi.

Vidéo : Benoît Stephenne

La 911 blanche arrêtée. Dans une ZR… Notre Mini ralentit. Deux regards vers Christophe. Il nous fait un petit signe de continuer. On accélère et on comprendra plus tard.
Des pavés qui secouent. Pendant 1 km. Poussière. Devant c’est la R8 Gordini mais on ne voit que sa poussière. Toum toum toum. Et c’est long………. Toum, toum, toum, toum, toum…… S’il se trouvait un CP là sur le bord, ben on a pas pu le voir. Les pavés sont grossiers et remuent. La poussière fumée est partout.
Organisation et logistique comme je n’en ai jamais vu en régule : c’est carrément la transposition de ce qu’ils ont l’habitude de réussir en rallye moderne ( Rallye Charlemagne, Rallye des Centurions). Départs de 2 minutes en 2 minutes chaque slalom. Départs de 2 minutes en 2 minutes souvent en Zone de Régularité. ( Très bonne organisation ) CPH judicieux et très bien gérés. Presque toujours plusieurs officiants dans un C.Tampon, CPH etc…
De l’étroit tournicotant encore. Belles campagnes. Une vague épingle terre cailloux à droite. Puis oh là : un panneau impasse devant. On continue quand même sur l’unique route ? Puis on découvre un panneau rond : propriété privée. Euh…… Faudrait retourner voir dans l’épingle terre ? On y va du bout des pieds : grand virage. Cailloux un peu cassants, passer sous les arbres. Très beau passage sauvage. Un CP au bout !!!! Bien beau passage près de la rivière. Puis re goudron ? Oui. Gaz ! Le rallye comme en ‘70 on vous dit.

Photo : Frédéric BOSQUET

Devant : un décomposé. Avec un faux CP . Puis un contrôle tampon. On est en ZR. Donc ensuite gaz. Verdure. Cuvette. Maison isolée à gauche. Un mec avec un gros caillou sur la route. 4 autres personnes réfugiées dans une Clio immobile. Le mec est rouge, les yeux un peux exorbités. Et nous menace complet. Bob sait lui répondre et s’en aller tranquille. Mais on a eu l’impression qu’il était limite avant de déclencher. Arrive après nous Thierry Dumortier ( Saab 900 ) Le mec menace, aboie, son gros cailloux va nous arriver dans la gueule etc… Thierry, grand sourire, accent belge trainant : « Mais Monsieur si vous voulez qu’on roule moins vite, vous allez devoir pousser. Car vous avez vu comme je suis arrivé doucement ? » Et il redémarre doucement laissant le gorille pantois…. Jusqu’à ce que les flics viennent dire bonjour par là.

Guy Lenglaert régule du côté de la rivière Solre ( Solrinne, Solre-le-Château, Coulsolre…) Il tombe en panne ….dans cette ZR 6 intitulée : « Solrézis ». Bobine d’allumage. Ce vieux singe en a une de réserve : le temps de la changer et l’équipage repart dans la grande solitude. (On en est où ? On est 2ème ou 20ème ?) Etc… Il y a longtemps qu’on roule seul. Continuer encore et encore. Y croire. C’est génial mais c’est long. Ils termineront.

Certains que l’on ne connait pas sont venus avec de très belles voitures : Mercedes 350 SL , Austin Healey Sprite, ils sont vraiment très sympa et discutent volontiers. A voir Christophe isolé dehors à la table de pointage, ils viennent lui offrir une Pils. S’amusent puis repartent de nuit APRES le dernier concurrent du carto !! ( Qui se déroule lui, après la régule….) Ils termineront ( ! ). Mais pour les temps….

L’Austin Healey Sprite de Gérald Enthoven et Antoine Mommaerts

La Nuit est noire !

C’était déjà super super. Mais là c’est du chef d’œuvre. 120 km dans le tout noir dont 3 longues ZR . C’est jamais tout droit. C’est pas souvent plat. Impossible de lire ces tables dès qu’il fait sombre (les chiffres sont trop petits, et blanc sur fond noir çà aide pas). Je jette les tables de moyenne et gaz plaisir – en discernant ce parcours génial, quand même. On régule au compteur et surtout au concurrent précèdent : quand on voit les feux arrières rouges très très loin au travers de quelques virages : ralentir. Pas d’éclairage dans ces campagnes : tout noir on vous dit. Quand on voit les 8 phares derrière après des virages : avancer un peu. Parfois carrefour 2 passages : phares rallye là-bas. Top. On s’efforcera de passer là dans 2 mn pile. C’est génial. C’est comme un labyrinthe. Mais pendant 120 km (Et avec des montées descentes…) Et de nuit ! Autres phares là derrière ? Bon on a du passer là à 1mn30 au lieu de 2 mn d’intervalle. Donc : Gaz etc…. Ce parcours est une merveille. Parfois t’as l’impression d’un grand huit ( Sans les loopings quand même… ) Et tu sais jamais de nuit comment le virage va se terminer. Comme en ‘70.

CPH de nuit : les mecs ( Il y en a toujours plusieurs à chaque CPH…) Les mecs donc, sont archi visibles de très loin. CPH très bien organisés. Je pense reconnaitre la Rotonde d’Avesnes sur Helpe ( ?) : « Ca va ? » « Ouais, ça caille ! »... Ils continuent dehors, debout, avec le sourire. Ils assurent jusqu’au bout.

Comme en ’70 on vous dit ! (Photo : Frédéric BOSQUET)

On passe Marbaix. On ne passe pas Eppe Sauvage à cause de Natura 2000… ( « Préserver les berges du lac touristique, Monsieur, et puis vous veillerez à poster des signaleurs à chaque carrefour Monsieur ! » !! Etc… affirme Natura 2000 pour apposer son droit à organiser.) On passe Rainsars de nuit. Et qui c’est qui habitait au bord de la spéciale ? Hein ! ... Il a ainsi découvert le rallye, puis ensuite jusqu’au WRC et avec panache ! Meilleurs temps à Rainsart : Jean-Luc Thérier aux Routes du Nord 1970. Spéciale aussi utilisée par le Flandres-Hainaut, par le Charlemagne…. Ah ! Les années ‘70….. Enfin là maintenant il fait vraiment noir et faut piloter encore…. C’est jamais tout droit. Effort encore pour savoir où va la route… Graviers. Go !

Sur les 335 km du parcours, nous n’avons discerné aucune balise. Et pourtant nous savons regarder. On savait qu’elles étaient positionnées à droite et même hauteur que la balise fenêtre arrière de l’Austin Cooper S. Et assez proches de la route. Elles étaient donc BIEN cachées d’autant que leur revêtement de camouflage est réel.

Parallèlement au rallye de régularité était organisé un carto = Même parcours****** mais sans régule. La 4L bleue de 1980 vient par la route (100 km depuis Béthune) accomplit les 335 km du rallye carto. Qu’elle termine fort bien. Retourne à Béthune 100 km par la route. Participe le lendemain dimanche au rallye LCO. Et LE GAGNE ! Vous avez envie de connaitre leur nom ? Mathéo Leleu et Florentin Leleu.

La 4L de Mathéo Leleu et Florentin Leleu est venue de Béthune par al route.

Site internet : 4L en Nord
Page Facebook : 4L en Nord FB

Et voila. Le rallye Grand Hainaut Classic miam miam ++++++ est fini : 335 km dont 7 longues ZR pour 151 km + 2 slaloms dans un parcours de rêve. On termine 14ème. Que voulez-vous… c’est la bosse des rallyes…

Remerciements :

L’équipe de l’ASA 59 Hautmont.

Aux organisateurs :
Yohann Descamp, patron de l’Asa 59, dynamique.
Bruno Brissard, qui a réussi du difficile ( « Finalement, c’était plus difficile à réaliser qu’un rallye moderne !... » )
Laurent Chalimond, Monsieur régule.
Christophe Coppens, l’ordinateur qui réfléchit. Et bible du rallye 59 62.

A Bob des Legendes d’Automag : qui m’a ré-embarqué en ‘70 dans son Austin Cooper S extraordinaire. Repliqua Monte Carlo ’66 de Mäkinen / Easter… Dans une bien belle épreuve… des années ‘70 ?...
Sans calculateur, sans cadenceur, sans direction assistée, sans Gps. Comme en ‘70. Et sur un MAGNIFIQUE itinéraire ( Allez, Tous en chœur : ) COMME EN ‘70 !!

Les photos de Jean GAUCHET - Piriac.

Rendez-nous heureux les mecs : refaites-le 2023.
Yaura 250 inscriptions ?

Texte : Jean Gauchet
Photos : Piriac - Alexandre Mekerke - Frédéric Bosquet

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.