Mercedes EQA : "Roulez branché" !

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2021-10-01 11:24:34   

Êtes-vous au courant que l’électrification des véhicules progresse aussi pour d’autres véhicules que les petites citadines ?

Avec l’EQA, Mercedes propose un SUV électrique et ce segment est de plus en plus étoffé.



Est-il capable de convaincre la clientèle de se détourner du moteur thermique et particulièrement, du GLA ?

Design.

Avec la plateforme MFA2 du GLA, la filiation est évidente.


Étudiez l’avant ou l’arrière pour y découvrir les différences.

La face avant intègre une calandre pleine. Comme très souvent sur les voitures électriques, le refroidissement du moteur n’est pas nécessaire.

Un bandeau lumineux relie les 2 feux avant.

C’est aussi le cas sur la face arrière, une touche futuriste.


Avec une taille variant de 18 à 20’’, des nouvelles jantes apparaissent au catalogue.

Elles sont de gros diamètres dans le monde électrique.


Du côté de l’habitacle.

La portière franchie, je retrouve une planche de bord identique au GLA.

Toujours aussi imposante et moderne, je ne m’en lasse pas.


L’habitabilité est pareille à celle du GLA, hormis pour le coffre qui perd près de 100 litres à cause des batteries. Il affiche maintenant 340 litres.


La qualité des matériaux et l’assemblage ne souffrent aucune critique.

Avec des matériaux de qualité, Mercedes reste dans le premium.

Sous le capot.

Trois motorisations sont proposées :

• la version 250 avec 190ch. et 375 Nm de couple. La puissance passe par les roues avant. Avec 66,5 kWh, Mercedes choisit une batterie à la capacité importante et annonce une autonomie d’environ 420 km. L’exercice du 0 à 100 km/h est abattu en 8,9 secondes, la vitesse maximale atteint 160 km/h.

• la version 300 4Matic. Avec un second moteur pour le train arrière, la puissance monte à 228 ch. et le couple à 390 Nm. Le 0 à 100km/h est abattu en 7,7 secondes.

• la version 350 4Matic, 292ch et 520 Nm, ne mettra que 6,0 secondes pour atteindre 100km/h.

La vitesse maximale est toujours limitée à 160 km/h


On the road.

L’EQA axe sa conduite sur le confort.

Le filtrage des suspensions offre une bonne balance mais le diamètre important des jantes (20’’) renforce la dureté de l’ensemble.


L’isolation aux bruits extérieurs et aux vibrations, bien travaillée, offre un excellent niveau d’insonorisation.

Les palettes présentes au volant ne permettent pas de monter ou de descendre les vitesses comme pour les moteurs à combustion mais à donner le niveau de régénération lors du lever de pied.


Sans être impressionnantes, les performances sont dans la moyenne.

Le poids flirtant avec les 2 tonnes, ne joue pas en faveur du dynamisme.

In Fine.

Mercedes pénètre de plus en plus le monde électrique avec l’EQA.


Il propose un SUV aux qualités connues et reconnues, découvert avec le GLA, tout en offrant une motorisation verte.


Si le dynamisme n’est pas son atout premier, il offre par contre de très belles prestations sur les axes du confort, de l’insonorisation et de la qualité de fabrication.


Cerise sur le gâteau, l’autonomie satisfera la plupart des clients potentiels, même les plus sceptiques.

Les + :

- Niveau d’équipement.

- Habitabilité.

- Technologie 2.0.

- Qualité d’assemblage.

- Autonomie.

Les – :

- Poids.

- Dynamisme.

 :

Dimitri Haulet.

Nos photos.

Mercedes EQA.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.