Une injection de plaisir ? BMW 430i Coupé

Dimitri Haulet, Philippe Haulet    2021-04-14 09:39:46   

La quarantaine bien avancée, je reste toujours sous le charme d’un Coupé et m’y installer me procure un plaisir évident.

Depuis sa sortie, cette nouvelle BMW série 4 suscite les commentaires.

J’attends avec impatience, ce galop d’essai.


Suivez-moi à bord de ce Coupé munichois.


Design.

La nouvelle calandre arborée sur cette génération fait beaucoup de bruit.

Fortement décriée par les aficionados de la marque, la pilule semble être passée.

Force est de constater que je m’y habitue, bien aidé dans cette configuration par la couleur foncée de la calandre et de la voiture.


La vue ¾ arrière n’est pas sans rappeler sa grande sœur, la Série 8 et c’est gratifiant.


La vue latérale affirme son appartenance à la grande famille des ‘Coupés classiques’ : un long capot et une ligne de toit plongeant sur une courte malle arrière.


Les jantes de 20’’ M-Sport assoient l’élégance de cette 430i Coupé qui grandit de 13 centimètres en longueur et de 2,5 centimètres en largeur.


Du côté de l’habitacle.

Quel plaisir de retrouver l’habitacle de BMW où la qualité est le maître-mot.

L’excellente finition et les matériaux choisis ne méritent aucune critique.

Le Premium allemand montre à nouveau son savoir-faire !


Si l’habitabilité est bonne aux places avant, accéder à l’arrière est un autre défi.

Installé, je constate que l’espace aux jambes est restreint et la garde au toit ne facilitera pas le confort pour nos grands ‘ados’.

Un Coupé n’a pas la vocation de véhiculer une famille.

😁

Le coffre offre un volume de 440 litres qui augmente avec la banquette rabattue.


L’écran d’info-divertissement est disponible en 2 dimensions, 8,8 et 10,25 pouces.

Il est contrôlable via la légendaire molette iDrive, l’écran tactile et la commande gestuelle.

L’affichage tête-haute, en option, propose plus d’informations et est plus lisible que la génération précédente.

Sous le capot.

430i, un acronyme pour les anciens qui fait penser au doux vrombissement du 6 cylindres en ligne de BMW.


Les temps ont changé.

Je découvre un 2,0 litres ‘Twin Turbo’ de 4 cylindres développant 258 ch. et 350 Nm de couple.


Couplé à la boîte automatique ZF 8 rapports, il envoie la puissance aux roues arrière.

L’exercice du 0 à 100 km/h est expédié en 5,8 secondes et la vitesse maximale est limitée à 250 km/h.

On the road.

Bien calé derrière le volant, je prends l’autoroute pour un trajet de 85 km.

Première constatation, l’ambiance est feutrée, l’insonorisation idéale. Le réglage des suspensions aux petits oignons assure votre confort.

A la fin de ce trajet, la consommation est bien contenue avec une moyenne de 6,8L/100 km.

Le week-end arrive, je prends la route du plaisir avec de belles enfilades et une brochette de courbes.


La voiture est très stable, la répartition des masses 50/50 y contribue.

Je peine à croire conduire une version ‘propulsion’ et pas ‘x-Drive’. Rassurant pour tout un chacun.

La direction reste avare en retour d’informations.

Le moteur et la boîte auto offrent une belle souplesse, un binôme qui prodigue le plaisir d’une GT. Mais il manque un peu de punch au vu des 1620kg à pousser.


Si vous recherchez ce supplément de plaisir, pensez à la 440i avec son 6 cylindres en ligne et quelques chevaux en plus..

Chaque motorisation offre un usage différent.

In Fine.

Cette nouvelle mouture de la Série 4, ici en version Coupé, affiche un charme indéniable.

Avec sa nouvelle signature visuelle, sera-t-elle la nouvelle ambassadrice de BMW ?

Elle garde les qualités dynamiques qui sont l’ADN de la marque.

Ajoutez-y une finition soignée, un confort bien agréable et vous obtenez un charmant Coupé premium.


Pour vous offrir ses services, peut-être faut-il casser la tirelire.

Le modèle d’essai, certes très bien équipé, s’affiche à 75000€.

Les + :

- Qualité de finition.
- Moteur peu gourmand.
- Dynamique fluide.
- Amortissement.
- Insonorisation.

Les – :

- Accessibilité aux places arrière.
- Tarif.

Dimitri Haulet.

Nos photos.

BMW 430i.

Vos commentaires

  • Le 20 avril à 19:17, par Philippe Stalport En réponse à : Une injection de plaisir ? BMW 430i Coupé

    J’ai pris livraison de ma 440i début janvier
    un vrai bonheur !
    heureusement j’ai oublié le prix !
    par rapport à ma 335i Touring quel confort
    teinte vert san Rémo cuir bordeaux
    magnifique

  • Le 20 avril à 22:05, par Philippe Haulet En réponse à : Une injection de plaisir ? BMW 430i Coupé

    Philippe,

    Je comprends votre bonheur !

    Votre choix est excellent et le chant de la 440i est très agréable.

    Merci de votre commentaire.

    Philippe.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.